Yoga Position 6

LA RESPIRATION

 

La respiration est la fonction vitale permettant au corps humain de s’approvisionner en oxygène. Ce processus est un réflexe, au même titre que la fonction cardiaque et la digestion. En second lieu, c’est grâce à la respiration que les cordes vocales vibrent et produisent le son.

 

LES MUSCLES RESPIRATOIRES

L'INSPIRATION ET L'EXPIRATION AU REPOS

LA RESPIRATION
DU 
CHANTEUR.SE

EXERCICES
EN VIDÉO

 

LES MUSCLES RESPIRATOIRES

 

LE DIAPHRAGME

Attaché au sternum, aux 3 paires de côtes les plus basses et à la colonne vertébrale, vis-à-vis le nombril, le diaphragme est le muscle principal dans le processus de la respiration. En forme de dôme et positionné sous les poumons, il s’abaisse et s’aplatit en se contractant.

IMG_0690_edited.jpg

LES MUSCLES INTERCOSTAUX EXTERNES ET INTERNES

Comme leur nom l’indique, ces muscles sont situés entre les côtes de la cage thoracique. Surtout sollicités lors de profonds mouvements respiratoires, les muscles intercostaux externes, en se contractant, sont chargés de soulever la cage thoracique, alors que les muscles intercostaux internes l’abaissent.

IMG_0869_edited_edited_edited.jpg
 

L'INSPIRATION ET L'EXPIRATION 

 
Inspiration_edited_edited_edited.jpg

 L'INSPIRATION AU REPOS

L'inspiration se trouve à être le premier des deux mouvements respiratoires.


  • D'abord, les muscles intercostaux externes se contractent et tirent sur les côtes pour les soulever. Ils forcent la cage thoracique à prendre de l'expansion.

  • Ensuite, le muscle du diaphragme s'abaisse et s’aplatit en se contractant. C’est lui qui tire les poumons vers bas et les force à prendre du volume.

  • La pression de l'air devient alors plus petite à l'intérieur des poumons qu'à l'extérieur, ce qui cause une entrée d'air, dans le but de rééquilibrer les pressions.

  • C'EST L'INSPIRATION !

Expiration_edited_edited.jpg

L'EXPIRATION AU REPOS

L'expiration est le second de deux mouvements de la mécanique respiratoire.

  • Les muscles intercostaux externes se relâchent, obligeant les côtes à les abaisser. La cage thoracique est forcée de perdre l’expansion qu’elle avait atteinte.

  • De même, le diaphragme se relâche, se courbe et remonte. Ce faisant, il pousse sur les poumons et les force perdre du volume.

  • La pression de l’air devient ainsi plus élevée à l’intérieur des poumons qu’à l’extérieur, ce qui force l’air à être évacué des poumons.

  • C’EST L’EXPIRATION !

 

ET CHEZ LE

CHANTEUR.SE ? 

Une fuite d’air trop rapide ou en trop grande quantité empêcherait les cordes vocales de vibrer doucement ensembles, et leur temps de vibration serait trop court. Le chanteur.se se voit obligé de réguler la quantité d’air sortant des ses poumons tout au long de l’expiration. Cette gestion du débit de l’air requiert donc une modification du processus respiratoire. ​

  • À l’inspiration, le chanteur.se ingère 6 à 10 fois plus d’air qu’une personne au repos. La quantité d’air dans les poumons est donc très élevée. Afin de diminuer le débit d’air à l’expiration, il faut éviter d’exercer une trop grande pression sur les poumons. La cage thoracique doit donc conserver son expansion atteinte lors de l’inspiration, et la remontée du diaphragme doit être ralenti.

  • Pour se faire, les muscles intercostaux externes se contractent, ce qui maintient les côtes en hauteur et la cage thoracique en position d’inspiration (d'expansion).

  • Par conséquent, les côtes auxquelles le diaphragme est attaché le maintiennent aplatit et bas. Sa remontée vers les poumons est ralenti et l’empêche d’exercer une trop grande pression sur eux.

  • Ainsi, toutes ces étapes permettent de contrôler le débit de l’air, de façon à ce qu’il soit diminué.


Cela dit, une fois que la cage thoracique a complètement perdu son expansion, le processus de l’expiration du chanteur.se n’est pas terminé. Il reste encore une petite quantité d’air dans les poumons. En mettant l’air restant sous pression, le chanteur.se peut conserver son débit d’air initié au début de l’expiration et continuer de faire vibrer ses cordes vocales encore plus longtemps.

  • Les muscles intercostaux internes entrent en jeux. En se contractant, ils forcent les côtes à s’abaisser d’avantage et la cage thoracique à se resserrer sur les poumons.

  • S’ajoute à ce travail le muscle du transverse abdominal et les abdominaux obliques internes. En se contractant légèrement, ils poussent d’avantage le diaphragme vers le haut, pressant encore plus sur les poumons. La petite quantité d’air restante est forcée à être évacuée.

  • Le temps de vibration des cordes vocales est ainsi prolongé au maximum.

 

EXERCICES EN VIDÉOS