Yoga Position 1_edited.png

LA POSTURE

 

D’un point de vu purement pratique, la posture est en fait l’activité musculaire qui nous permet de conserver une certaine position à travers l’espace. Assis ou debout, ce sont nos muscles qui supporte notre colonne vertébrale et qui nous aident à nous tenir droit. Une bonne posture influence aussi fortement l’efficacité de l’appareil respiratoire et phonatoire du chanteur.se !

 

STRUCTURES MUSCULAIRES
ET OSSEUSES

L'ALIGNEMENT CORPOREL


(CHEZ LE 

CHANTEUR.SE)

LA BASCULE
DU BASSIN

EXERCICES
EN VIDÉO

 

LES STRUCTURES MUSCULAIRES ET OSSEUSES DE LA POSTURE

 

LES ABDOMINAUX

Abdominaux_edited.jpg

Ces muscles, situés au niveau de l’abdomen jouent un rôle crucial dans l’élongation de la colonne vertébrale et le tonus du corps humain. Attachés aux côtes, à la colonne vertébrale et au bassin, ces muscles enveloppent la taille un peu comme une ceinture. En se contractant, ils se resserrent autour du bas-ventre, ce qui vient redresser et allonger la colonne vertébrale.

LE MOYEN ET LE PETIT FESSIER

petit et moyen fessiers_edited_edited.png

Bien que l’on compte 3 paires de muscles au niveau des fesses, c’est principalement les muscles du petit et du moyen fessier qui interviennent dans le maintient de la posture.


Ces deux muscles relient le bassin à l’os du fémur et agissent ensemble sur le mouvement du bassin, lui permettant de basculer de l’arrière vers l’avant. En effet, lorsqu’ils sont engagés, ils soulèvent le pubis (la partie avant du bassin) et abaisse le sacrum (la partie arrière du bassin), ce qui fait basculer le bassin, redresser la colonne vertébrale et améliore la posture.  

 

LA COLONNE VERTÉBRALE

colonne vertébrale_edited.jpg

Le rôle premier de la colonne vertébrale est d’abord de protéger la moelle épinière tout en son centre. Elle sert également de point d’attache aux côtes, aux muscles du dos et du cou. Aussi appelé épine dorsale, la colonne est un assemblage de 26 os d’une longueur d’environ 20 centimètres chez l’adulte.


Contrairement à la pensée commune, cette structure souple n’est pas parfaitement droite. En effet, elle se présente en forme de « s » où se dessine en alternance 4 courbures. Très utiles au maintient corporel, ces courbures viennent augmenter l’élasticité de la colonne, en plus d’absorber les chocs verticaux, un peu comme le ferait un ressort ou encore le système du suspension d’une voiture.

 

L'ALIGNEMENT CORPOREL

 

L’alignement signifie en fait de placer en ligne droite différentes parties du corps, des pieds jusqu’à la tête. Cet exercice vise à maintenir l’élongation de la colonne vertébrale, ou encore à atteindre ce qu’on appelle communément une posture dite « droite ».


Il faut savoir que la colonne vertébrale n’est pas parfaitement droite. Et puisque ces courbes sont flexibles et souples, elles peuvent vite devenir trop prononcées ou encore trop inversées, ce qui peut facilement engendrer divers problèmes de posture, en plus causer des douleurs.


L’idée de travailler l’alignement du corps vise donc plutôt à adoucir le plus possible les courbures de la colonne vertébrales, à redresser et allonger la colonne comme si on l’étirait vers le haut et vers le bas à la fois.

alignement_edited.jpg
 

ET CHEZ LE 

CHANTEUR.SE ?

L’élongation de la colonne vertébrale sert aussi à optimiser la capacité respiratoire et phonatoire du chanteur.se. En effet, lorsque le chanteur.se adopte une posture droite, cela évite de comprimer l’instrument. Attention, il n’est pas impossible de chanter assis ou plier en deux, mais dans ces positions, le diaphragme s’abaisse avec difficulté et la cage thoracique peine beaucoup plus à atteindre sa pleine expansion. De plus, se tenir droit évite également des tensions musculaires indésirables au niveau de l’appareil phonatoire (la gorge et la bouche). Une colonne allongée favorise donc la circulation de l’air à travers tout l’instrument, ainsi qu’une vibration saine des cordes vocales.


POINTS DE REPÈRES POUR OBTENIR UNE POSTURE DROITE :


  • Se placer debout, les pieds à la largeur des hanches.

  • S’assurer que les genoux ne sont pas en hyper extension, qu’ils ne sont pas « barrés ».

  • Engager les muscles fessiers et les abdominaux en serrant légèrement les fesses et en rentrant le ventre.

  • Rouler les épaules vers l’arrière avant de les relâcher vers le bas.

  • Allonger le cou vers le haut

  • Regarder loin devant nous afin que le menton soit parallèle au sol.

 

LA BASCULE DU BASSIN

 
bascule bassin 2_edited_edited_edited.png

Cette bascule fait référence au mouvement de pivot du bassin, de l’arrière vers l’avant. Ce mouvement, couramment enseigné aux chanteur.ses, vient redresser la colonne vertébrale. Plus précisément, l’élongation du bas du dos est provoqué par l’élévation du pubis et par l’abaissement du sacrum. La bascule aide le chanteur.se à aligner tout son appareil respiratoire et optimise ainsi sa capacité respiratoire et phonatoire.


Malgré ce principe simple, ce mouvement est souvent abordé d’un point de vue mécanique plutôt que musculaire. Ceci peut mener à un arrondissement du bas du dos trop prononcé vers l’extérieur, plutôt que de seulement adoucir la courbe lombaire déjà présente. Ainsi, pour réussir ce mouvement, il est important d’engager légèrement les muscles fessiers et les muscles abdominaux, en serrant les fesses et rentrant le ventre. Ce faisant, la bascule du bassin s’effectuera naturellement et efficacement.

 

EXERCICES EN VIDÉOS